Je crois que tout le monde connait l’histoire du lièvre et de la tortue. En bref, ils ont décidé de faire une course. Le lièvre était très arrogant et a cru que ce serait facile pour lui. Il est parti vite et avait beaucoup d’avance. Il s’est cru hors de danger et a décidé de se reposer un peu en dessous d’un arbre. Mais il s’est endormi. Quand il s’est réveillé, la tortue l’avait doublé et il n’a pas pu la rattraper, la tortue a gagné la course.

Pendant longtemps, j’ai pensé que c’était une simple histoire, sans rapport avec nous, athlètes. Mais quand on y réfléchit, surtout maintenant, ça nous concerne vraiment. Nos courses ne sont pas des courses de 800m, 1000m, 5000m, même pas un marathon. Nos courses sont plutôt des courses d’une saison, d’un an ou de plusieurs années.  Et nous gagnons quand nous arrivons à notre destination, c'est-à-dire quand nous atteignons nos objectifs pour la saison, pour l’année ou même pour quelques années en avance. Et pour faire ces courses le mieux possible, on doit avoir le mental de la tortue. Si on rate une répétition, une séance ou une semaine, c'est le sommeil du lièvre. On doit être fort mentalement, être assidu, avoir la détermination et la patience de la tortue. Chaque répétition, chaque séance, chaque semaine, c’est un pas de plus dans notre vraie course.

La vitesse du lièvre est aussi un avantage !

Chaque séance n’est qu’un petit pas dans la course. Faites les meilleurs pas possibles et si vous faites une séance un peu moins bonne, n’oubliez pas que ce n’est qu’un pas dans une grande course.

Comme d'habitude, c'est votre choix.