Pourquoi est-ce que je voudrais que vous échouiez? Parce que je veux que vous deveniez meilleur, plus fort, plus rapide, plus en forme. Et pour vous améliorer, vous devez échouer. Et quand vous vous rendez compte que vous devez échouer, vous pouvez arrêter d'avoir peur d'échouer, et vous pouvez commencer à en profiter, sachant que ça vous améliore. Laissez-moi m'expliquer:

Avez-vous déjà fait une séance – de course, de renforcements ou de musculation - où vous étiez très mal le lendemain? Cette douleur est la conséquence des fibres musculaires endommagées. Pourquoi sont-elles endommagées? Parce que vous avez fait plus que ce que ces fibres pouvaient supporter. Vous les avez poussées au-delà de leurs limites jusqu'à ce qu'elles "échouent". Oui elles ont échoué. Elles ont échoué parce qu'elles n'étaient tout simplement pas assez fortes, pas assez résistantes pour poursuivre le travail demandé. Elles se sont déchirées. Elles se sont décomposées. Elles ont échoué! Et après, que s'est-il passé? Votre corps a commencé à réparer les fibres endommagées (les échecs). Mais il ne les a pas seulement réparées. Il les a reconstruites, ce qui les rend meilleures et plus fortes qu'elles ne l'étaient auparavant. Plus fortes pour que la prochaine fois, elles n'échouent pas au même moment. Meilleures pour qu'elles puissent continuer plus longtemps ou soulever un poids plus lourd.

Quand vous vous entraînez, votre résistance provient de ces échecs répétés et de la reconstruction qui suit. Elle vient de la surcompensation de votre échec (ou l'échec des fibres musculaires spécifiques). Alors, la prochaine fois que vous avez mal, profitez-en parce que votre corps est en train de se reconstruire et de devenir meilleur et plus fort. L'échec vous rend plus fort. Sans ces échecs, nous ne devenons pas plus fort; nous ne nous améliorons pas.

Si on y réfléchit, je suis convaincu que pour tout, la seule façon de réussir est d'échouer. C'est la raison pour laquelle je suis contre l'abandon (que ce soit au cours d'une séance ou d'une course). Lorsque vous abandonnez, une petite partie de vous meurt et ne peut pas être réparée. Lorsque vous abandonnez, vous ne vous donnez même pas la chance d'échouer. Et si vous n’échouez pas, vous ne pouvez pas réussir.

Quoi que vous essayiez en athlétisme (ou dans la vie), ne vous laissez pas inquiéter par l'échec. Il peut être douloureux, mais il peut aussi être un plaisir. Profitez-en, en sachant que si vous échouez, vous commencerez immédiatement à devenir plus fort. Une fois que vous perdez la peur de l'échec, vous pouvez vous diriger vers une véritable réussite.

Comme d'habitude, c'est votre choix.