À l'intérieur de chacun d'entre nous, il y a deux chiens: le chien-guide et le doberman. Les deux sont fidèles et chacun d'eux a une personnalité très particulière. L'un des deux est probablement plus dominant que l'autre, mais tous deux se produiront à différents moments.

Le chien-guide est défensif, calme, contrôlé, réaliste, proactif et évite les risques.

Le Doberman est agressif, émotif, optimiste, enthousiaste, réactif et aime prendre des risques.

Je suis sûr que vous pouvez les voir en vous, et vous pouvez probablement voir quel est le plus dominant, surtout en période de stress physique ou mental.

Si vous pouvez reconnaître ces 2 amis fidèles, alors vous pouvez tenter de laisser sortir le bon chien au bon moment, ce qui vous permetra d'assurer votre succès, c'est ce qu'ils veulent tous les deux.

En athlétisme, voici 4 scénarios pour lesquels choisir le bon chien fera une grande différence :

Scénario 1
Si vous faites une séance de répétitions multiples telle que 6 x 2 minutes, 10 x 400m ou 8 x 1000m, les deux dernières répétitions sont celles qui vous donneront le plus d'avantages. Donc c'est important que vous les finnissez. La meilleure façon de les faire? Courez contrôlé au début de la séance et fort et agressif à la fin.

Si votre chien-guide fait les premières répétitions, vous savez qu'elles seront régulières et au bon rythme. Une fois que vous êtes fatigué et stressé, laissez sortir le doberman et laissez-le attaquer les dernières répétitions de manière agressive et enthousiaste.

Si vous laissez sortir le doberman en premier, vous commencerez avec trop d'optimiste et trop rapidement, et lorsque vous vous fatiguerez votre chien-guide prendra le contrôle, et parce que c'est un ami attentionné et prudent, il ralentira ou peut-être même s'arrêtera avant la fin, pour éviter que vous sentiez mal.

Scénario 2
Quelqu'un vous énerve dans une course ou une séance: il va trop vite, il vous coupe, il arrive tard, il court de façon irrégulière, ou il ne partage pas le travail et fait un sprint sur la dernière répétition. Quel chien allez-vous utiliser pour faire votre course ou votre séance à votre rythme? Le doberman agressif qui réagit émotionnellement et incontrôlément face au problème, gaspillant de l'énergie à aboyer et chassant n'importe qui et n'importe quoi, ou bien le chien-guide calme et contrôlé qui fait le travail comme prévu?

Scénario 3
Vous êtes blessé depuis quelques jours. Je peux vous montrer beaucoup d'études qui démontrent que vous irez réellement mieux après quelques jours de repos, et j'en ai été témoin avec de nombreux athlètes, moi inclus. Mais si votre chien-guide, toujours prudent, apparaît d'abord, il vous convaincra que vous avez perdu de la forme et que vous devez recommencer lentement. Votre doberman lui saura qu'il est en forme et plein d'énergie et sera immédiatement prêt à reprendre. Lâchez-le et profitez de son énergie et de son excitation.

Scénario 4
Vous êtes blessé depuis quelques semaines ou quelques mois. Utilisez votre chien-guide! Soyez prudent, sensé et réaliste. Le doberman agira exactement comme il le ferait après 3 jours de blessure - il pense qu'il peut tout faire à 100km/h et replonger directement dans l'entrainement plein-temps, même après une blessure.

Donc, dans toutes les situations potentiellement stressantes, assurez-vous que vos chiens sont bien vos amis fidèles et pas vos ennemis déguisés. Ca pourrait être la différence entre la 1ère et 4ème place.

Comme d'habitude, c'est votre choix.