Si vous êtes un conducteur expérimenté, vous saurez que lorsque vous conduisez le long d'une autoroute, probablement sans vous en rendre compte, vous évoluez dans votre propre zone de régulation de vitesse. Vous pouvez conduire à 110 ou 130, en restant à la même distance de la voiture devant pendant de nombreux kilomètres et sans vraiment y penser. Si vous soulevez ou enfoncez votre pied droit de quelques mm, alors la distance entre votre voiture et celle devant changerait. Mais vous avez un régulateur de vitesse très subtil en vous. Votre régulateur se verrouille efficacement sur la voiture devant et effectue des micro-réglages sur votre pied sans que vous le réalisiez, afin de maintenir la même distance. Et quand il n'y a pas de voiture devant, vous pouvez également très bien conduire à une vitesse fixe sans vérifier continuellement. C'est exactement comment courir une course difficile. Si vous n'êtes pas dans cette zone, si vous n'êtes pas verrouillé sur le coureur devant vous, les choses commencent à aller mal.

Les conducteurs en apprentissage sont beaucoup plus erratiques - leur vitesse va varier beaucoup plus, ils seront mal à l'aise dans l'environnement de conduite. Ce n'est pas encore pour eux une fonction automatique. Ils pensent plutôt que de resentir les choses. Ils doivent constamment faire des ajustements délibérés et conscients.

Alors, comment courez-vous en compétition ? Êtes-vous un conducteur débutant ou expérimenté ? Si vous n'êtes pas cohérent, vous conduisez avec un «A» sur le dos. Vous pouvez soit faire plus de courses, soit entrer dans votre zone et être cohérent. Pratiquez pendant chaque séance et pendant chaque course.

Comme d'habitude, c'est votre choix.