Vous pouvez être surpris, mais votre épreuve a beaucoup de choses en commun avec le 110m haies et le saut en hauteur.

Le coureur est dans ses starting blocs au début du 110m haies. Le pistolet tire et le coureur se dirige vers la ligne d'arrivée. Il lève les yeux, voit un haie devant lui et crie «Merde! Je ne m'attendais pas à ça! ».  Il saute maladroitement et continue à courir.  Il lève les yeux, voit un autre haie et crie «Merde! Je ne m'attendais pas à ça! ». Ca continue comme ça jusqu'à la fin de la course.

La sauteuse en hauteur recule et commence sa course. Elle court en arc, les genoux se lèvent sans effort. Alors qu'elle se prépare à se lancer dans les derniers pas, elle lève les yeux, voit la barre et crie: «Merde! Je ne m'attendais pas à ça! ». Elle saute sur le tapis, frappe la barre sur le sol. Elle fait ça 2 fois et est éliminée de la compétition.

Le coureur de demi fond place son pied juste derrière la ligne de départ, aux côtés des autres coureurs. Le starter tire et ils courent. À mi-chemin de la course, il commence à respirer fort et il crie: «Merde! Je ne m'attendais pas à ça! ».  Il ralentit un peu. Au trois quarts de la course, ses jambes sont lourdes et fatiguées et il crie «Merde! Je ne m'attendais pas à ça! ». Il ralentit un peu plus. Il termine la course mais ne court pas très vite.

Est-ce que l'une de ces histoires semble irréaliste? La troisième histoire n'est pas plus ridicule que les deux premières, mais cela semble arriver trop souvent. Chaque discipline a ses difficultés, ses obstacles.

Il y a dix obstacles évidents dans 110m haies. Si vous regardez un coureur de haies de classe mondiale, il n'y a pas d'obstacles. Il a mis toute sa concentration sur la finition et il glisse doucement au dessus des haies. C'est quelque chose qu'il a fait des milliers de fois en entrainement et dans son esprit. Il s'entraine pour le résultat, sachant exactement ce qu'il doit faire.

La sauteuse en hauteur a un obstacle évident. Son entraînement est construit pour surmonter cet obstacle. Si vous regardez une sauteuse de classe mondiale, il n'y a pas d'obstacle. Son objectif est de glisser au-dessus de la barre et d'atterrir sur le tapis. C'est quelque chose qu'elle a fait des milliers de fois à l'en entrainement et dans son esprit. Elle s'entraine pour le résultat, sachant exactement ce qu'elle doit faire.

Le principal obstacle pour la plupart des coureurs de demi-fond est l'inconfort à un certain point de la course. Si vous regardez un coureur de classe mondiale, il n'y a pas d'obstacle. Son objectif est de courir au rythme nécessaire tout au long de la course et d'accélérer, le cas échéant, même lorsque le corps est très fatigué. C'est quelque chose qu'il a fait des milliers de fois en entrainement et dans son esprit. Il s'entraine pour le résultat, sachant exactement ce qu'il doit faire.

Nous nous entraînons pour la course. L'entrainement vous donne les outils pour faire face à l'inconfort. L'outil le plus puissant pour vous est votre niveau de concentration sur ce que vous faites en ce moment. Rien d'autre. Pas sur ce que vous ressentez. Pas sur ce qui vous attend. Pas sur votre facture de gaz. Pas sur votre désir de ralentir. Simplement, votre niveau de concentration sur ce que vous faites en ce moment. Plus la concentration est proche de 100%, meilleur sera le résultat.

Vos actions physiques sont une expression extérieure et visible de vos pensées La prochaine fois que vous faites une course, si vous ralentissez parce que vous êtes fatigué, vous avez perdu une partie de cette focalisation. À ce moment-là, vous avez deux choix: retrouver cette mise au point très rapidement ou économiser un peu d'énergie afin de pouvoir crier «Merde! Je ne m'attendais pas à cela. »

Comme d'habitude, c'est votre choix.