Quand quelqu'un essaie de courir en descente pour la première fois, il est loin d'être à fond. Le cerveau empêche le corps de se relâcher et de courir le mieux possible. Après quelques essais ça commence à être mieux, mais il n'y arrivera pas avant de se débarasser de sa peur, de se relâcher, de laisser son cerveau au départ et de laisser son corps s'occuper de la tâche. La sensation quand ça arrive est extraordinaire. C'est presque comme si on pouvait voler.

Les courses importantes sont comme les descentes. Après des mois, des années d'entrainement, c'est le cerveau qui limite les performances, pas le corps. Donc laissez votre cerveau au départ

Comme d'habitude, c'est votre choix.